Le prélèvement de l’impôt à la source peut être simulé et anticipé, surtout en cas de changement de situation du contribuable. D’où l’utilisation d’un simulateur qui permet de calculer précisément le montant des impôts mensuels en fonction de ces évolutions. Comment fonctionne cette simulation ?

Utilisation des calculateurs en ligne

Vous pouvez vous faciliter la vie grâce à l’utilisation de ces calculateurs en ligne qui sont de véritables outils programmés afin de fournir les meilleurs résultats par rapport aux données enregistrées. Ce sont des simulateurs gratuits qui permettent d’effectuer plusieurs calculs en fonction de différentes situations.

Comment accéder à l’outil et de quelle manière s’en servir ?

Il suffit de se connecter sur internet et de se rendre sur un site spécialisé qui en propose, par exemple sur defiscalisezmoi.com. L’utilisateur profitera d’une navigation guidée et simplifiée ; les informations demandées par le simulateur seront renseignées sur les champs dédiés à cet effet. Celles-ci seront les suivantes :

  • la situation familiale et les revenus imposables. Ce sont ceux du contribuable et de son conjoint ou de son partenaire PACS s’il vit en couple. Les autres revenus seront également indiqués : loyers issus d’une location vide (revenus fonciers) ou meublée (bénéfices industriels et commerciaux), autres BIC, BNC (bénéfices non commerciaux), dividendes.
  • les charges et les frais qui peuvent être déduits de l’impôt brut : ce sont ceux du contribuable ainsi que de son conjoint. Les charges sont par exemple les pensions versées, les CGS, les versements PERP, les déficits fonciers, la première embauche, les travaux sur résidence principale, les intérêts d’emprunt relatifs à l’achat d’un logement principal neuf. Quant aux frais, ce sont ceux se rapportant à la garde d’enfant et à l’emploi à domicile, ou encore les dépenses sur les transports et la restauration.
  • les autres déductions d’impôts se rapportant à des revenus de capitaux mobiliers : loi Pinel, FIP et FCPI, SOFICA, Girardin outremer, Censi-Bouvard, investissement PME, etc.
  • les dons réalisés

Les différents outils de calcul

Il existe différents outils de simulation, par exemple ceux qui prennent directement en compte le prélèvement à la source et ceux qui calculent l’impôt annuel réellement dû. Rappelons en effet que le prélèvement à la source ignore les réductions et les crédits d’impôts. Pour l’année 2019 par exemple, celles qui se rapportent à l’année fiscale 2018 ont été remboursées en deux fois, en janvier pour la première tranche et après la déclaration annuelle du contribuable pour la seconde tranche, c’est-à-dire vers le printemps 2019.

Ces outils tiennent alors compte du taux choisi par chaque contribuable, qui peut être personnalisé ou non personnalisé, ou encore le taux individualisé pour les couples. Les taux applicables de janvier à septembre 2019 sont ceux des revenus 2017 et qui concernent les impôts de 2018. En revanche, celui de septembre 2019 à décembre 2019 sera celui des revenus de 2018 par rapport aux impôts de 2019. En effet, c’est sur la base de la dernière déclaration du contribuable que l’administration fiscale fixe ces taux. Rappelons que la modification de ce taux pourra se faire sur demande expresse par le contribuable auprès de l’administration fiscale.

Rappel sur le calendrier 2019

Le prélèvement à la source a été enclenché dès janvier 2019 et se fait désormais tous les mois. Le montant est déduit systématiquement des revenus du contribuable par son employeur, par Pôle emploi ou encore par les caisses de retraite, selon le cas.

La déclaration des revenus de 2018 est réalisée entre avril et juin. Le nouveau taux de prélèvement est défini à partir de cette déclaration, mais ne sera applicable qu’au mois de septembre. Ce nouveau taux sera ensuite communiqué par l’administration fiscale en août ou en septembre.