Évaluez dès à présent le rendement de votre nouveau PER en réalisant une simulation. Vous pouvez en effet obtenir une estimation approximative de ce que votre Plan d’épargne retraite vous rapporte. Ce qui est intéressant afin que vous puissiez faire le meilleur choix entre les différents contrats existants.

L’outil de simulation

Vous le trouverez en ligne, c’est un outil électronique qui réalise lui-même le calcul après que vous ayez introduit les données requises, comme votre année de naissance et votre situation familiale (célibataire, marié ou pacsé, divorcé, en union libre, veuf). Vous renseignerez aussi le nombre de vos enfants à charge, le tout afin de déterminer votre part fiscale. L’outil demandera par ailleurs à connaître votre profession ainsi que le montant de vos revenus annuels. Une fois ces données introduites, c’est le simulateur lui-même qui réalise le calcul du rendement de votre plan.

Les performances d’un PER dépendent de la composition de son support

Comme la plupart des produits d’épargne proposés sur le marché, le PER utilise à la fois des fonds en euros et des unités de comptes : il convient par conséquent de comparer les fonds disponibles. En ce qui concerne les unités de comptes, il vaut mieux s’intéresser à leur qualité plutôt qu’à leur proportion. Les rendements de ces dernières seront donc examinés à loupe. Pour la plage annuelle 2010-2019, les performances annuelles sont d’environ 4% en moyenne pour les unités de comptes, tandis que celles des fonds en euros sont de seulement 2%.

Les effets du mode de pilotage sur les performances du plan

En souscrivant à un PER, vous avez le choix entre le mode prudent, le mode équilibré et le mode dynamique. C’est la composition des supports qui est alors modifiée par rapport au profil de l’épargnant. Avec le mode prudent, le nombre d’unités de comptes est réduit et celui des fonds en euros augmenté. L’inverse s’applique pour le mode dynamique : accroitre le rendement (et accessoirement les risques), et diminuer les fonds eu euros. Quant au profil équilibré, c’est celui que les assureurs mettent en place par défaut, c’est-à-dire une composition contrebalancée entre UC et fonds en euros afin de générer le meilleur rendement tout en sécurisant le produit.

Ce qu’il faut aussi analyser avant d’ouvrir un PER

Renseignez-vous sur les frais de versement ; ceux-ci peuvent avoir des répercussions sur le rendement du plan. Les frais de gestion sont aussi à surveiller de près.

Pourquoi ouvrir un PER ?

Avec la suppression des anciens contrats d’épargne, l’épargnant est encouragé à ouvrir un PER. Il bénéficie alors de nouveaux avantages qui ne sont pas disponibles dans ces anciens contrats. Ce sont par exemple la possibilité d’avoir constamment à sa disposition son capital, mais uniquement s’il est destiné à financer l’achat de sa résidence principale. Autre avantage apporté par le PER : l’épargnant désormais peut choisir, une fois parti à la retraite, entre percevoir des rentes à vie ou déverrouiller son plan en capital pour financer un projet.

Le PER se veut aussi être un produit qui se distingue par sa portabilité c’est-à-dire que l’épargnant peut conserver son PER au sein de la même compagnie d’assurance tout en changeant de plan en fonction de sa situation professionnelle. Pour rappel, le plan dispose de 3 volets indépendants et bien distincts : le PER individuel, le PER collectif universel et le PER collectif catégoriel. Le transfert des encours se fait librement selon l’évolution professionnelle de l’épargnant et sans que des frais de transfert soient prélevés, à condition toutefois que le contrat ait été souscrit depuis au moins 5 ans.

Obtenez davantage d’informations sur la préparation de votre retraite avec le PER sur pluslonguelavie.net.